Le rejet et la condamnation de la philosophie : condamnation des Sophistes

            Par le caractère élitiste et leurs réflexions sur la théologie, les sophistes se sont attirés les foudres du démos, mais par eux Périclès fut-il visé ?

 

1 - Périclès : cible réelle ?

            Périclès, grand stratège athénien, était loin de faire l’unanimité au sein du démos vers 431-429, et par le procès des sophistes ce fut peut être lui la véritable cible.

                    a. Ses proches :

           Parmi les proches de Périclès, un de ses plus grands amis, Protagoras d’Abdère est un des plus grand philosophes et un homme qui a très certainement influencer l’art oratoire de Périclès. Il dû quitter Athènes quand le cercle de Périclès fut inquiété, avec Phidias, Anaxagore, ou encore Aspasie la compagne de Périclès. Ne pouvant faire tomber le stratège on s’attaqua alors à ses amis. Périclès réunissait chez lui un cercle de penseurs, de scientifiques et parmi eux il y avait des sophistes il est donc normal que ceux-ci furent inquiétés car ils participaient aux projets du stratège.

                    b. « Humanisme péricléen » :

           On dit de Protagoras qu’il est le parfait représentant de l’humanisme péricléen, puisqu’il soutenait et était un participant farouche de la démocratie, et qu’il participa à l’expédition panhellénique de la colonie de Thourioi en 443. A travers lui c’est la vision même de la politique de Périclès qui est mise en cause, une politique qui par son expansionnisme à menée Athènes à la guerre.

                    c. La guerre du Péloponnèse :

           Née de l’antagonisme entre les deux puissantes cités de Grèce Sparte et Athènes, et de la politique impérialiste de cette dernière qui est représentée par le maintient de la ligue de Délos et de son phoros, par les sanctions aux alliés récalcitrant, par l'installation de régime typiquement athénien, de klérouquies, ce sont autant de vexations pour les autres cités, car les grecs étaient avant tout attachés à leur liberté et supportaient mal le fait que ce soit une autre cité qui décide à leur place. En 431 l’affaire de Platées entame le conflit et Périclès, confiant, promet aux athéniens une guerre courte. Celle-ci longue, obligea les athéniens à se barricader derrière leurs Longs Murs et à regarder les Lacédémoniens détruire leur chôra. C’est la première guerre vraiment totale pour les grecs et entraînant de nombreux malheurs. L’une des réactions fut donc d’expulser les étrangers, de les accabler des tous les maux.

 

2 - L’expulsion :

           Athènes vers la fin du Vème siècle va mal et ne supporte pas de voir sa splendeur s’évanouire, par conséquent elle accuse les sophistes d’être en partis à l’origines des maux qui la frappe.

                    a. La xénophobie :

           Les grecs comme de nombreux peuples dans l’antiquité, sont xénophobes, c'est-à-dire qu’ils tolèrent en tant de prospérité les étrangers, mais en temps de misères ils les rendent responsables des malheurs. Comme nous l’avons déjà vu la plupart des sophistes étaient des étrangers, des abdériens par exemple, le seul sophiste athénien, était Antiphon et dans une autre mesure Socrate. Il est donc normal que ceux-ci furent chassés de la cité.

                    b. L’ostracisme :

           Devant les problèmes rencontrés par Athènes, et la semi responsabilité donné aux sophistes, le démos athénien choisi d’ostraciser certain philosophe. L'ostracisme fut bientôt suivi par une montée, par une réaction dans le premier sens du terme au sein de la cité.

                    c. Le « retour en arrière » :

           Face aux malheurs qui frappèrent Athènes vers la fin du Vème siècle, on assiste à une évolution réactionnaire de la Polis face aux institutions. En effet la tyrannie des trentes est un bon exemple, car elle montre bien qu’à la fin de la guerre du Péloponnèse Athènes sombre dans l’oligarchie, une première fois en 411, puis de manière plus concrète en 404 avec Critias élève de Socrate et des sophistes. Il montre la déformation qu’on peut faire de la pensée philosophique de l’époque.

Commentaires (1)

1. ACHLEY 14/03/2011

BONJOUR C'EST MOI

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site