L'influence de la philosophie sur la cité : la politique

            Nous venons de voir que l’éducation subit l’influence de cette nouvelle philosophie, elle devient plus politique mais également plus élitiste. Les transformations ne s’arrêtent pas là.

 

           Le domaine de la politique est également touché se qui reste logique compte tenu de l’attention que les sophistes lui porte. Leur enseignement s’adapte particulièrement bien à Athènes.

 

1 - Le Logos :

                   a. Démocratie à Athènes :

           Le discours est crucial dans cette cité car nous sommes face à une démocratie directe. Les décisions se prennent à l’assemblée par vote à main levée. Ce vote à lieu après des débats entre des orateurs, ce qui rend l’éloquence cruciale. Mais certaines personnes peuvent diriger la citée par ce biais comme l’on fait Périclès et son ennemis Cimon.

                   b. « Politiké arétè » :

           C’est une idée des sophistes, car dans la mythologie, Prométhée donne aux hommes les technai pour leur survie. Après, Zeus fait donné par Hermès le respect et la justice. Ces deux dernières furent répartie de manière uniforme entre les hommes. Pour Protagoras c’est une justification de la démocratie. Les sophistes enseignent la politikè arétè, la vertu, car pour eux la rhétorique permet de gouverner et de l’acquérir.

 

2 - Périclès un produit des sophistes :

                   a. Périclès et les sophistes :

           Protagoras entretient des liens forts avec Périclès, en effet il est choisit pour donner une constitution à Thourioi. Son influence sur les gens de son époque est flagrante, elle a dût avoir cours sur le stratège également. Sa présence auprès de Périclès est importante car cela montre l’influence de la sophistique sur le sommet de l’État. Beaucoup d’autres sophistes étaient autour de Périclès.

                   b. Un grand orateur :

           Comme on l’a vu Périclès était proche des sophistes, ce qui lui permit d’apprendre la rhétorique et l’art du discours. Il est le prototype de l’orateur, élu de nombreuses fois à la stratégie, il a une ascendance sur la cité incroyable : « De nom, la cité était une démocratie, dans les faits, c'était le gouvernement du premier des citoyens » (Thucydide, Histoire de la Guerre du Péloponnèse). Cet exemple est la preuve que la sophistique peut modifier la politique et même contribuer à donner le pouvoir à un homme.

 

           Nous avons vu les progrès que permettent les philosophes sur la politique, les jeunes peuvent ainsi devenir des orateurs et gouverner la cité. Cette nouvelle philosophie se donne pour objectif d’enseigner la vertu, mais cet enseignement se cantonne aux jeunes gens les plus riches et de plus nous sommes parfois dans la rhétorique sans but, on peut parler de l’éloge de la marmite.

Commentaires (2)

1. Frederique Fouchard 11/11/2010

C'est vrai que le premier paragraphe n'a pas du etre corrige mais l'important reste le contenu!
Merci pour ce site

2. emmanuel canuel 10/02/2010

fautes grammaticales de base,les écrits devraient être révisés par des personnes compétentes.merci

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site