Une invention capitale pour la suprématie navale

            La trière est un navire qui a suscité la curiosité des savants. Pourtant on ne possède aucune représentation ancienne de cette dernière. En effet, ni les artistes ni les constructeurs de l'époque n'ont laissé de quelconque plans ou dessins. Par ailleurs, la trière ne coule pas, c'est-à-dire qu'aucune épave ne peut être trouvée. On s'en remet alors à la description donnée par les textes, des comparaisons avec d'autres types de navires ou encore les cales de construction trouvées à Athènes.

           Entre 1987 et 1993 l'archéologie expérimentale a permit la reconstitution grandeur nature d'une trière ; et cela grâce aux travaux de J.F. Coates et J.S. Morrison. Elle fût dénommée Olympias et testée en mer. Cependant, elle n'est ni manoeuvrable ni rapide, il nous est donc impossible de donner une image fidèle de ces bateaux.

 

1 - Un vaisseau long :

            La trière n'est pas une invention nouvelle lors de la bataille de Salamine. On suppose qu'elle fut créé à Corinthe entre le VIIème et le Vième siècle. Le premier a disposé d'une flotte de trière fut Polycrate tyran de Samos. Sa flotte s'estimait à 40 navires aux alentours de 526-525.

                   a. Sa composition :

            La principale et nouvelle caractéristique de la trière est sa vitesse liée à sa construction.

            Comme dit auparavant nous ne possédons ni par l'archéologie ni par l'étude de texte de trière antique. Cependant, grâce à l'étude des cales de Zéa dans l'un des bassin du Pyrée, le port athénien, nous pouvons estimer la longueur de la trière. Ces cales mesurent 6*37m et se prolonge sous l'eau en plan incliné (de façon à faire glisser la trière). Grâce à celles-ci nous estimons les mensuration de la trière à 5,5*37m. Cette forme éffilée lui donna le nom dans l'antiquité de "vaisseau long".

            Le poids de la trière est d'après calcul d'environ 70 à 90 tonnes, ce qui en fait un vaisseau lourd.

            La propulsion de ce navire est double, l'une pour la navigation et l'autre pour le combat. Pour la navigation celle-ci dispose en effet d'un mat vertical portant une vergue transversale d'où tombe une voile carrée dite voile latine. Cette voile était de couleur blanche mais on peut supposer que celle-ci était ornée de motifs simples, des bandes de couleurs par exemple, ou complexes, telles des insignes de cités ou des signes apotropaïques c'est-à-dire qui chassent le mauvais oeil. De nombreux haubans étaient ajoutés afin d'éiader à la manoeuvre et à consolider le mat. La voile était utilisée uniquement pour les déplacements sur longue distance comme démontré par les essais de l'Olympias. La voile entrainant une propulsion lente ne pouvait être utilisée au combat et le mat était alors démonté. Par ailleurs, il existe une seconde voile d'appoint plus petite. Pour le combat, la propulsion était assurée par la seule force musculaire des rameurs. LA trière tire son nom de l'agencement des rameurs, "trois fois" qui signifie qu'il y a trois rangs de rameurs. A savoir, les thranites, les zeugites et les thalamites. C'est aussi une des innovations de la trière.

            Enfin, la trière est rapide à construire entre 483/82 et 480, Athènes se dota de plus de 100 trières sous l'impulsion de Thémistocle et grâce à la découverte d'un riche filon argentifère à Maronée en Attique.

                   b. La vitesse du navire :

            La trière possédait un faible tirant d'eau, sa ligne de flottaison tit d'environ 1 mètre au-dessus du point le plus bas de la coque. Par ailleurs, les "oeuvres mortes" émergent de 2.20 mètres environ. Ce qui donne à la trière à la fois des avantages et des inconvénients. En effet, sa forme effilée, son faible tirant d'eau, son poids et ses poyens de propulsion lui donne une vitesse rapide, puissante et une très bonne manoeuvrabilité. On estime dans les meilleures conditions de navigation une vitesse de 10 noeuds pour ce navire. A l'inverse ses atouts peuvent se transformer en inconvénients, la trière par son faible tirant d'eau ne peut tenir la mer longtemps et on doit la tirer à terre chaque soir, elle manque de stabilité et ne peut servir pour les longs voyages. Enfin la trière n'a pas de quilles et son fond est presque plat ce qui en fait un parfait vaisseau de guerre.

2 - Un vaisseau de guerre :

            La trière est un vaisseau de guerre exceptionnel par sa vitesse et sa puissance mais aussi sa manoeuvrabilité dans le combat naval.

                   a. La gouvernail et la proue : partie essentiel du navire :

            La gouvernail est formé de deux rails fixés de par et d'autres de la poupe. Elles sont relevées selon la direction souhaitée et leur mouvement se fait en coordination. C'est un homme aguérit à la navigation qui s'en charge. Les expérimentation sur l'Olympias révèle que ce système confère au navire toute la maniabilité voulu qu'il soit propulsée soit par rame ou par vent.

            L'éperon partie essentiel de la trière est formé de deux grands éléments. Premièrement la figure de proue qui protège le pont lors du choc frontal avec un navire ennemi, empèche la trière de s'enfoncer et de rester coincé dans la coque de l'adversaire. La trière apporte comme nouveauté le combat navale directement entre les vaisseaux. Le but est ainsi d'éperonner l'ennemi et non de l'aborder, ce qui ne se faisait pas en Grèce antique. Le second élément, l'éperon, est en fait une triple pointe en bronze qui est fixée à la proue du navire au raz de l'eau. C'est le meilleur endroit pour créer une voie d'eau dans le flanc du navire ennemi et de le mettre hors combat. La forme classique de toute les représentations d'éperon à partir du Vème siècle est celui avec trois pointes, il existe néanmoins d'autres types d'éperons. Ce dernier pesait environ 200 kilos.

            Par ailleurs il est à noter qu'à la proue de la trière était souvent peint un oeil apotropaïque afin d'empêcher le mauvais oeil de s'acharner sur celui-ci.

                   b. Les nouveaux modes de combat :

            La trière se suffisait à elle-même pour le combat naval fait déperonnage et non d'abordage. Le nombre de combattant était ainsi donc très limité, environ 14 hommes prient parmis les moins expérimenté c'est-à-dire les plus jeunes et parfois les moins équipés. Ceux-ci n'intervenaient en fait qu'en cas d'abordage qui est un cas rare ou, et bien souvent, afin d'empêcher les combattants ennemi de prendre pieds sur la trière avant que celle-cie st pu reculer des flans du navire ennemi. La tactique de combat consistait entièrement à réussir à se présenter en travers de la ligne de bord de l'ennemi et à l'éperonner par le flanc (periplus ou deippois). Néanmoins il y avait deux sortes de combattants présents sur la trière. Les premiers, les fantassins ou epatai (epibate en français) qui ont un statut prestigieux, en effet ils sont mentionnés immédiatement après le commandant de la trière. Ils participent au sacrifice préliminaire avant le combat et sont installés sur le pont pendant les opérations. Ce sont eux par ailleurs qui le cas échéant peuvent prendre pieds sur le navire ennemi. Ils étaient équipés de façon plus légère que les hoplites mais en reprenaient les grands traits. Les seconds, les archés ou toxotai, semblent plutôt destinés à la protection rapprochée du triérarque, le commandant de la trière, un citoyen aisé qui effectuait une liturgie (sorte d'impôt) en entretenant pendant une année la trière (cas spécifique d'Athènes).

Commentaires (4)

1. tom 24/01/2015

bof vous devriez expliquer le fonctonnement

2. Cocou Oiseau 25/05/2012

J'aime pas booooooooooooooooooooooocou vote site sa raconte pas se akoi on s'attendait :/

3. gora 17/01/2011

J'aime bien votre site ,je trouve qu'il explique bien.
Continuez.

Merci pour votre aide.
Elia

4. Sapet 17/01/2011

il est nul votre site c'est de la merde on ne trouve rien de rien ...
Vous etes que des cons
ciao

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site