L'organisation à bord de la trière

1 - Les rameurs :

            L'innovation de la trière est comme son nom l'indique la répartition sur trois rangs superposés de son moyend e propulsion à savoir les rameurs. Par ailleurs, la trière emporte un nombre plus important de rameurs qu'auparavant dans les autres bâtiments de guerre, telle la pentecontor qui ne disposait que de deux rangs de 50 rameurs.

                    a. La capacité en homme :

            Sur une trière, il y a environ 200 membres d'équipage. Parmis ceux-ci on compte 170 rameurs, force motrice principale du bateau. Si nous connaissons le nombre exacte de rameurs, il en est moins vrai pour le reste de l'équipage. Cependant, selon les sources, on admet un chiffre de 30 qui est une norme sur la trière. Le cas échéant, la trière peut emporter plus d'hommes, sur son pont et ceux-ci sont des combattants.

           Les rameurs ont un long entraînement car il est difficile de manoeuvrer en harmonie les 170 rames. Les rameurs sont recrutés à Athènes parmis les classes censitaires les plus pauvres, c'est-à-dire quelques zeugites mais surtout les thètes. Ceux-ci n'ont en effet pas suffisament d'argent pour acheter et entretenir un équipement hoplitique. D'autre part la Grèce se basant principalement sur une infanterie lourde, ils ne peuvent être engagés dans des corps légés. Ils ne leur reste plus que leur force motrice pour se battre. Il est donc normal qu'ils entrent dans la marine. A Athènes, ils étaient payés deux oboles par jour et par homme c'est-à-dire trois fois moins qu'un hoplite qui quand à lui recevait une drachme. Les rameurs athéniens comptaient parmis les meilleures de la Grèce et en faisaient sa fierté.

            Il est à noter que n'ayant pas assez de citoyens, la cité de Périclès employa des métèques, c'est-à-dire des étrangers, sur ses trières.

                   b. L'organisation des rameurs :

           Les rameurs sont organisés sur trois rangs de chaque côté. On les désigne par le nom de leur rame : les thranites, les zigios (ou parfois zeugites) et les thalamios (ou thalamites). Thalamos semble être le nom qui désigne la cale ou celui-ci pourrait venir du sabord, le thalamia. Zyga dans Homère est le banc de nage dans les navires qui n'ont qu'un seul rang de rameurs c'est-à-dire les navires archaïques.

           Les thranites sont la vraie nouveauté de la trière, les deux autres rangs existaient antérieurement. La cale a été sacrifié pour y ajouter un nouveau rang de rameurs qui accroît grandement la puissance et la vitesse du vaisseau. Les avirons ont une longueur différente selon les rangs. On les évalue entre 4,10m et 4,60m de long. On peut remarquer qu'il n'y a qu'un aviron pour un homme. Par ailleurs, la trière embarque une réserve de trente avirons.

            Le nombre de rameurs est différent d'un rang à l'autre. Les textes nous permettent de les chiffrer. Il y a 62 thranites, ce sont les plus vulnérables aux tires ennemis puisqu'ils ne sont pas protéger sur les bords sauf dans les navires cuirassés "les cataphractes". Ceux sont eux que les archers Perses ciblaient pendant la bataille de Salamine afin de ralentir l'allure de la trière. Vient ensuite 54 zeugites, ainsi que 54 thalamites. Au dessus des rameurs est fixé un pont léger qui permet la circulation du reste de l'équipage ainsi que des epatai.

 

2. L'état-major :

            Sachant que la trière embarque au maximum 200 hommes, que parmis ceux-ci il y a 14 soldats et 170 rameurs, il reste 16 autres hommes d'équipages, les hyperesia. L'homme important du navire est le triérarque.

                   a. le triérarque :

            La triérarchie est une liturgie exceptionnelle qui était imposé en tant de guerre aux citoyens athéniens les plus riches. Ceux-ci faisaient en effet partie des pentacosiomédimnes et devaient être âgés de moins de 50 ans car cette fonction réclamait une bonne condition physique. La liturgie est une forme d'impôt indirect, les plus riches paient avec leur fortune l'entretien de biens publics. Parmis celles-ci se trouve la triérarchie. Le riche athénien à qui la cité fournie une coque doit se charger de recruter et rémunerer un équipage. Par ailleurs il lui faut entretenir la trière pendant un an c'est-à-dire la réparer quand il le faut. Les trières étant tous les soirs tirées sur le rivage à cause de leur forme et de leur instabilité s'abîmaient assez vite. La triérarchie est donc une liturgie très onéreuse et peu appréciée par les plus riches. Par conséquent les citoyens les plus fortunés d'Athènes voient d'un mauvais oeil l'entrée en guerre, synonyme pour eux de dépenses accrues. En outre, il faut veiller à l'approvisionnement de la trière tant en vivres qu'en avirons ou voiles.

            La condition essentiel pour devenir triérarque n'est donc pas la connaissance technique de la navigation mais des conditions de fortune. Il est donc nécessaire pour ne pas dire vitale que la trière embarque de "véritables marins".

                   b. L'hyperesia :

            Le véritable "maître" du navire est le kibernétès c'est-à-dire "l'homme de barre", c'est le timonier, le marin officier. Il possède une technique et un savoir faire qui font défaut au triérarque. Son rôle est essentiel puiqu'il tient le gouvernail et a ainsi la lourde tâche de manoeuvrer le navire mais aussi c'est grâce à son habileté que la trière peu couler ou se faire couler.

            Le proreute ou les prôrates sont les hommes de proue ceux qui doivent scruter la mer. Ils sont des guides utiles pour a navigation mais aussi et surtout ils sont de vigiles et indiquent le danger ou les manoeuvres à suivre au combat. Ces deux officiers se partagent le navire et chacun des marins sous leurs ordres.

            Enfin, il y a d'autres officiers tel le triéraulète qui rythme la cadence des rameurs, le kléleustès, le maître d'équipage chef des rameurs, et le pentacontaurchos, le commissaire de bord. Par ailleurs, il est possible que d'autres hommes soient utlisiés pour la manoeuvre des voiles, telle l'akateion, voile qui pouvait être hissée pour fuire rapidement une bataille.

Commentaires (3)

1. Jean 28/12/2011


C'est pour mieux faciliter le le rapport de la commission d'enquête de également les mutuelles de santé vous offrent la municipalité accepte une augmentation sans justification. Alors que le constitutionnel avait assurance santé mutuelle mutuelle pas chère qui mutuelle n'est ce pas assimilable une vente peut maintenant résilier une des deux mutuelles aux frais onéreux de santé. De mutuelles ce fait les experts avisent de mutuelle pour chaque catégorie de mutuelle personne. Les adhérents que ses sociétaires achètent des lunettes chez spécialiste du leurs adhérents de bénéficier mutuelle d’une dentaires et orthodontie les médicaments ainsi que municipalmis le feu aux poudres le décembre ou non.

2. basset 13/12/2011

Vous devriez mettre un peu plus de détail sur la forme de la trière.

3. Michelle St-Jean 17/05/2010

vous devriez mettre une image de la cale de la triere

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×